La guerre des Ases et des Vanes (Æsir et Vanir)

 

Les Ases et les Vanes sont deux clans d’une même tribu qui se livrent à une vendetta qui ressemble à celles décrites dans les sagas islandaises.

Les Vanes représentent les valeurs de la richesse matérielle et de la volupté, alors que les Ases représentent les valeurs de courage guerrier et d’intellectualité. La relative faiblesse physique des Vanes est compensée par leurs pouvoirs magiques qui dépassent largement ceux des Ases. Ainsi, leurs forces sont équilibrées comme dans toutes  les guerres civiles car les combattants disposent exactement des mêmes technologies et se trouvent souvent à force égale.

Les Ases sont mécontents de l’importance donnée à la richesse chez les Vanes et ils s’emparent du symbole de cette richesse, une magicienne Vane appelée Gullveig, ‘Ivresse de l’Or’. Son nom dit bien qu’il ne s’agit pas d’une richesse nécessaire à la survie de la tribu mais d’une sorte d’obsession absurde pour la richesse. Les textes nous disent que les Ases désirent éliminer cette dévotion à la richesse en brûlant Ivresse de l’Or. Les Ases sont loin d’être eux-mêmes insensibles à la beauté des objets en or mais désirent retirer à l’or la fascination maladive qu’il exerce sur les Vanes. Cette purification morale fait penser aussi à une purification matérielle. Dans ce cas, les Ases voudraient-ils apprendre à ‘purifier’ l’or des Vanes ? Il se trouve qu’au début des temps, en fait juste après que les dieux aient réglé la course du soleil et de la lune, ils ont créé une forge. Le mythe que je suis en train de vous raconter peut donc très bien décrire aussi la lutte entre les Vanes, capables de ramasser de l’or en grandes quantités et les Ases, forgerons qui apprennent à purifier l’or. Ivresse de l’Or serait le symbole du minerai d’or qui doit passer au feu pour être purifié. En tous cas, les deux premiers essais échouent, les Ases brûlent Ivresse de l’Or et elle sort intacte des flammes (ou ils passent le minerai à la flamme sans arriver à séparer l’or de sa gangue). La troisième tentative semble être un succès puisque Ivresse de l’Or sort bien vivante du bûcher mais elle change de nature c’est-à-dire qu’elle change de nom pour devenir Heid : Brillante (comme l’or). Les Ases relâchent Brillante car ils sont soit étonnés par la résistance d’Ivresse de l’Or/ Brillante, soit satisfaits d’avoir réussi à purifier l’or des Vanes.

 

Mais les Vanes sont outragés par le traitement fait à ‘leur’ Ivresse de l’Or et sans doute pas très contents de cette Brillante qui la remplace. Ils sont peut-être aussi frustrés dans la mesure où ils sont incapables des prouesses techniques des Ases. Odinn, loin de chercher une conciliation, jette sa lance sur les Vanes (ou sans doute au-delà d’eux), ce qui est devenu une façon traditionnelle de déclarer le début du combat. Voilà donc la guerre déclarée et, après deux destructions mutuelles, ils signent la paix.

Cette paix est consacrée de deux façons.

               La première est attestée par le fait qu’ils vont mettre ensemble le moût à fermenter afin de fabriquer une bière commune. Mais une partie de ce liquide sera aussi conservée dans un chaudron appelé Odrœrir qui aura encore bien des aventures que nous verrons plus tard.

               La deuxième est un échange d’otages.

                           Les Vanes donnent Njörd et Frey aux Ases. Mais Lumineuse veut rester avec son frère Frey et elle le suit en prenant son troisième et dernier nom : Freyja. Nous les rencontrerons aussi tous les trois dans d’autres aventures.

                           Les Ases, eux aussi, cèdent deux dieux importants, Hœnir et Mimir (Mímir). Ce dernier était un Géant très sage et très instruit, mais ces qualités l’ont éloigné des autres Géants et il a été accepté par les Ases. Hœnir, frère d’Odinn, est, de son côté, le meilleur des chefs.

Les Vanes prennent aussitôt Hœnir comme chef avec Mimir comme conseiller et ils font merveille. Mais Hœnir prend le parti de refuser de prendre une décision si Mimir est absent, on ne sait pas pourquoi. Du coup, les Vanes font faire une énorme bêtise : ils n’osent pas se heurter au puissant Hœnir et alors, pris d’une colère aveugle, ils tuent Mimir et renvoient sa tête à Odinn. 

Odinn, en utilisant des herbes et des incantations magiques, va faire revivre cette tête. Elle lui donnera de précieux conseils, comme nous le verrons dans le conte sur la ‘Magie runique d’Odinn’.

On pense que Hœnir, du coup, est retourné chez la Ases… en quelque sorte, il auront tout perdu par leur impatience et leur manque de jugement. Il participera à la création de l’humanité et à la fin des dieux, au Ragnarök, il remplacera sans doute Odinn comme chef tout-puissant.