Poème runique norvégien

 

La version en Vieux Norrois est celle normalisée de Wimmer. Consultez http://www.nordic-life.org/nmh/wd.htm (explications en Allemand) ou http://www.nordic-life.org/nmh/we.htm (explications en Anglais) pour voir les variations selon les manuscrits.

 

 

 vældr fræ'nda róge;                      fehuprovoque la discorde entre parents.

fóðesk ulfr í skóge.                            Le loup se nourrit dans la forêt.

 

 er af illu jarne;                  uruzVikprovient de mauvais fer.

opt loypr ræinn á hjarne.                    Souvent le renne court [ou glisse] sur le névé.

 

 vældr kvenna kvillu;                      thursNorv apporte aux femmes torture.

kátr værðr fár  af illu                          Peu nombreux seront joyeux du mal [ou de la difficulté].

 

 er flestra færða                              Traduction classique : Embouchure est la voie de presque tous les voyages

                                                           Traduction personnelle : l’Ase est le voyage du plus sincère des voyages.

fōr, en skalpr er sværða.                     Mais le fourreau [est] celui des épées.

 

 kvæða rossom væsta;                   readNorv ils sont d’accord, est le pire pour les chevaux.

Reginn sló sværðet bæzta.                 Reginn a forgé la meilleure des épées.

 

 er barna blvan;                               kaunON est la malédiction de l’enfant. (bölvan ne signifie pas ‘infortune’ mais ‘malédiction’)

bl gorver mann flvan                       Traduction habituelle: La mort fait pâlir le cadavre.

Traduction correcte de Wimmer: Infortune fait pâlir l’humain (böl signifie ‘infortune’ et non ‘mort’. Mannr = maðr signifie ‘humain’)

 

 er kaldastr korna;                         hagallNorvest le plus froid des grains.

Kristr skóp hæimenn forna                Le Christ donna forme à l’ancienne demeure.

 

 gerer næppa koste;                          naudNorvne laisse guère de choix.

noktan  kælr í froste.                          Traduction classique : Nu, il a froid dans le gel.

Traduction personnelle : naudNora rafraîchi le dénudé durant le gel

 

 köllum brú bræiða;                           is nous l’appelons un large pont.

blindan þarf at læiða.                                     Traduction classique : l’aveugle a besoin qu’on le guide.

Traduction personnelle : is[elle est] utile à secouer l’aveugle vers le bannissement.

 

 er gumna góðe;                               arNorv est un profit [góðe] pour les humains.

get ek at örr var Fróðe                        Je reconnais que Fródhi fut généreux [ou rapide, ou plein d’énergie].

 

(sl) er landa ljóme;                         solNorv est l’éclair lumineux du monde.

lúti ek helgum dome                                      Traduction de Wimmer : Je m’incline face au jugement divin.

Traduction personnelle : Je rends hommage aux jugements [ou condamnations] du jour sacré [ou pendant le jour sacré].

 

 

 er æinendr ása;                              tyrNorv est l’Ase manchot.

opt værðr smiðr at blása.                    Souvent le forgeron est obligé de souffler.

 

  er lavfgrǿnstr líma;                        bjarkan est le plus vert feuillage des fagots [ou des feuillages, ou des branchages]; [traduction de Wimmer: La branche de bouleau est la branchette à la plus verte feuille.]

Loki bar flæ’rðar tima.                       Loki porta le temps [ou le temps opportun] des impostures [ou des faussetés]. [traductions classiques, à peu près : Loki a bien réussi à tromper son monde.]

 

 er moldar auki;                            madrNorv c’est encore plus de terres [ou d’humus].

mikil er græip á hauki                             Le faucon saisit largement.

 

 

 er, er fællr ór fjalle                          LAGU.BMP est ce qui tombe hors des falaises,

foss ; en gull ero nosser                      cascade [force furieuse de l’eau]; mais encore, les objets coûteux sont faits en or.

 

 er vetrgrǿnstr víða;                      yrNorv est l’arbre le plus vert en hiver;

vant er, er brennr, at svíða.                Traduction de Wimmer : il prend soin provoquer des brûlures, qui (quand) il brûle.

Traduction personnelle : il est avide de provoquer des brûlures et se consume (entièrement).