Résultats du questionnaire « Quel païen êtes-vous ? »

 

(ou le “manifeste des 120”) 

Un certain nombre de non païens ont répondu aussi au questionnaire. Je leur en suis d’autant plus reconnaissant que le questionnaire avait en fait été écrit pour des païens et que certaines questions n’étaient claires que pour eux.

 

Notez que ces ‘non païens’ appartiennent à des cercles que l’on peut qualifier de théosophiques : ils discutent plus qu’ils ne pratiquent les religions mais ils ne sont pas des représentants des ‘grandes’ religions.

 

Les personnes qui ont répondu à l’enquête sont en grande majorité des français, plus quelques suisses et belges francophones.

 

Le recueil et l’analyse des résultats ont été faits par Yves Kodratoff.

Je remercie tous les correspondants qui ont bien voulu prendre la peine de m’aider, en particulier David Duhamel, Hermine-Hélène Dubach-Vogel, Joffrey Dachelet, Patricia Buigné-Verron.

 

 

 

Il est évident que les païens (sous-entendu : ceux qui  sont répondu au questionnaire!) sont presque tous des personnes en état de recherche active d’une spiritualité qu’ils puissent accepter.

Les grandes religions païennes sont la Wicca et les religions liées à la recherche d’une spiritualité ancienne celte (druidisme), germanique (germanisants et nordisants), égyptienne (khémites). Il existe en dehors de ces religions de nombreuses spiritualités qu’ils trouvent attirantes, les principales sont : les traditions animistes, grecques, bouddhiques et latines.

Graphique n°1 : Les religions païennes représentées dans les réponses au questionnaire

 

 

Parmi les motivations qui leur étaient proposées pour justifier leur paganisme, les dix motivations principalement retenues par les païens sont, dans l’ordre :

 

§         le respect de la nature,

§         le polythéisme,

§         leur attachement à la terre de leurs ancêtres,

§         le retour à des croyances anciennes,

§         le retour à des croyances de leurs ancêtres lointains,

§         le contenu des mythes païens,

§         le rejet des religions révélées

§         des règles d’une moralité différente,

§         l’acceptation phénomènes inexplicables,

§         l’écologie religieuse

 

Les trois motivations relativement ‘secondaires’ exprimées des païens sont celles d’acceptation des autres religions et celle de l’absence de contraintes (et ce, en opposition avec les préjugés relatifs aux païens).

Graphique n°2 : Motivations des païens (par leurs 3 premières motivations)

 

 

 

La description plus détaillée ci-dessous vous présente aussi les (rares) différences entre païens ‘hommes / femmes’ et ‘âgés de moins de 30 ans / entre 30 et 60 d’ans d’âge’.

 

 

 

 

 

 

 

1. Religions pratiquées et sensibilités spirituelles

 

Note préalable

 

Le nombre de païens se déclarant khémites a surpris ceux à qui j’ai déjà présenté ces résultats. En gros, les khémites ou kémites se réclament de la tradition religieuse égyptienne, avec évidemment mille nuances. Ils ont sans doute plus volontiers répondu au questionnaire du fait de leur manque de structure.  Je pense que nous devons éviter de négliger leur importance dans la spiritualité païenne.

En plus des khémites, et sans surprise, les principales autres religions païennes sont la Wicca, le druidisme, les nordisants-germanisants (NG).

J’appelle ici « païen » une personne qui a répondu oui à la question 1 (= êtes-vous un païen ?).

 

 

1.1 Païens 

 

Le graphique n°1 donne une idée du nombre de païens que chaque religion païenne intéresse ou indiffère.

 

En ce qui concerne l’analyse de dispersion des choix, il est intéressant de noter que :

 

§         les wiccans et les NG présentent deux tendances complètement opposées.

§         Presque tous les païens qui se déclarent wiccans se réclament en même temps d’une autre spiritualité.

§         Presque personne ne déclare appartenir à une autre religion et être en même temps wiccan, c'est-à-dire que pratiquement seuls les wiccans ‘de base’ se réclament de la spiritualité wiccanne. Encore autrement dit, les wiccans sont en effet éclectiques, mais leur influence hors des wiccans ‘de base’ est assez faible.

§         La majorité des païens se déclarant nordisants-germanisants (NG) ne se réclament pas d’une autre spiritualité (donc à l’inverse des wiccans). Plus de la moitié de ceux qui se déclarent intéressés par la spiritualité NG ne sont pas des NG ‘de base’. Autrement dit, les NG ne sont pas éclectiques, mais les païens, non NG, sont intéressés par leur spiritualité.

§         Les druidisants et les khémites sont entre ces deux valeurs : ils ont un bon nombre de pratiquants ‘de base’ mais leur spiritualité intéresse aussi un bon nombre de non druidisants et de non khémites.

§         Les religions moins représentées ont toutes cette propriété d’avoir très peu de pratiquants ‘de base’ et un nombre assez élevé des païens intéressés par leur spiritualité : hellénistes, animistes et bouddhistes.

§         25 religions ou spiritualités qui ont été trop peu souvent choisies pour avoir d’autre sens que « religions peu représentées ».

 

Répartition des religions selon les âges

 

Ces différences sont non suffisamment marquées pour avoir un sens. En gros, les répartitions par âge sont semblables à la répartition globale.

Note : les plus de 60 ans à avoir répondu sont trop peu nombreux pour qu’on puisse analyser leurs réponses.

 

Répartition des religions selon le sexe

 

Il existe une différence marquée masculin / féminin seulement pour les hellénistes, les wiccans et les NG.

§         3 fois plus de femmes que d’hommes sont ‘de sensibilité helléniste’.

§         2 fois plus de femmes que d’hommes sont ‘de sensibilité wiccanne

§         3 fois plus d’hommes que de femmes sont ‘de sensibilité nordisante-germanisante’.

 

1.2 Non païens

 

Cette liste est profondément différente de la liste des païens. Ces derniers n’ont ni athées, ni rationalistes, ni agnostiques etc. et ont un seul chrétien. Les non païens n’ont aucun helléniste ni latiniste. Notez que les khémites sont aussi présents, cependant sans faire le même carton que chez les païens.

 

 

2. Motivations des choix religieux

 

2.1 Païens

 

Motivations classées  premières

Il n’y a pratiquement aucune réponse de païen qui choisisse une seule motivation. Cela m’a permis de remplacer le classement des ‘premières motivations choisies’ par un classement ‘médailles’ comme aux JO. Le graphique n°2 donne le classement des trois premières motivations les plus fréquemment citées.

 

Ceci signifie que les païens expliquent leur paganisme en majorité par les 10 motivations ‘gagnantes’ et rejettent partiellement la valeur des 3 ‘perdantes’. Celles-ci diffèrent légèrement selon qu’on considère les 3 principales motivations ou l’ensemble des motivations.

 

Voici ce qu’il en ressort :

§         Le ‘rejet des religions révélées’ proposé en premier a été classé en dernier.

§         l’absence de contraintes n’est pas la motivation principale des païens

§         Comme tout le monde, les païens se prétendent tolérants mais ce n’est pas une de leurs motivations principales.

 

Répartition des motivations selon l’âge

La seule différence marquante entre ‘moins de 30’ et  ‘30-60 ans’ est que les moins de 30 ans donnent 2 fois plus d’importance que les 30-60 ans à la notion de règles de moralité différente.

 

Répartition des motivations selon le sexe

Les résultats féminin/masculin sont semblables à la totalité des réponses. Les deux seules exceptions sont  que les femmes choisissent en premier ‘acceptation de phénomènes inexplicables’ 3 fois plus souvent que les hommes et que les hommes choisissent en premier ‘attachement à la terre des ancêtres’ 3 fois plus souvent que les femmes.

 

 

2.2 Non païens

 

Résultats semblables aux païens, sauf que 4 fois plus de païens que de non païens se reconnaissent dans ‘écologie religieuse’.

 

3. Autres questions (réponses des païens)

 

 

Plus de détails à : résultats détaillés chiffrés